Comment vais-je parler de l’homosexualité de mon enfant aux autres membres de notre famille?

Certains parents se demandent si c’est à eux d’annoncer la nouvelle à leurs autres enfants, ou aux grands-parents du jeune gai. Je crois personnellement que c’est à la personne gaie de choisir à qui et à quel moment elle choisira de confier son orientation sexuelle. Vous n’avez aucune responsabilité proprement dite à cet égard, sauf, peut-être, si c’est votre enfant lui-même qui vous demande spécifiquement d’annoncer la nouvelle à ses frères et sœurs, à ses grands-parents ou autres. Ce n’est pas rare, par exemple, que l’enfant demande à sa mère de « passer le message » à son père, de peur de sa réaction, ce qui place souvent les mamans entre l’arbre et l’écorce. Vous avez alors le choix. Vous pouvez dire à votre enfant que vous acceptez de transmettre le message, si vous vous sentez à l’aise de le faire, surtout s’il est dans sa jeune adolescence. Mais vous pouvez aussi lui répondre que c’est à lui de le faire. Dans la mesure du possible, rassurez votre jeune que vous serez là pour l’appuyer. Mais ce qui importe, c’est de vous respecter vous-même, de respecter votre propre niveau de confort.

Mais il faut dire ceci : la plupart des parents, au moment où ils apprennent l’homosexualité de leur enfant, ne veulent pas que l’enfant en parle à la famille élargie, parce que cela les oblige en quelque sorte à faire leur propre coming-out comme parents d’un enfant gai. Il n’est pas rare que le père ou la mère d’un jeune gai ou jeune lesbienne demande à son enfant de ne rien dire aux cousins, cousines, aux oncles ni aux tantes. « Ne dis pas ça à ta grand-mère, ça va la faire mourir! ». Plusieurs gais et lesbiennes relatent avec tristesse cette expérience où leurs parents leur ont imposé le silence, leur ont en quelque sorte démontré qu’ils avaient honte d’eux. En tant que parents, il faut vraiment se poser la question : est-ce qu’on veut vraiment taire la nouvelle pour protéger une grand-mère qu’on croit fragile? Ou pour se protéger soi-même d’avoir à répondre à des questions sur l’homosexualité de son enfant?

Voici une piste de réflexion : pourquoi ne pas conclure un pacte avec votre enfant? Pourquoi ne pas lui expliquer que, comme lui, vous avez un coming-out à faire en tant que parent? Comme lui, vous avez besoin de temps avant d’assumer cette réalité? Dans ce contexte, on peut s’entendre avec son enfant sur une façon de se tenir au courant, les uns et les autres, des personnes à qui on choisit de confier la nouvelle. Je ne vous dis pas que ce pacte sera réalisable avec un jeune adolescent en pleine crise affirmative, comme c’est normal de l’être à l’adolescence. Mais, pourquoi ne pas essayer? Le même dialogue est suggéré auprès d’un enfant-adulte. Il est important de faire comprendre à son enfant que cela n’a rien à voir avec la honte, mais avec le respect mutuel.

Cliquez ici si cet article vous a été utile.53