Je me questionne sur l’orientation sexuelle de mon enfant. Est-ce qu’il serait mal vu que j’aborde moi-même le sujet?

Question : Je me questionne sur l’orientation sexuelle de mon enfant. Je crois que mon enfant est peut-être homosexuel(le) ou bisexuel(le), mais il ou elle n’en parle pas malgré le fait que nous sommes des parents ouverts à l’homosexualité et la bisexualité. Est-ce qu’il serait mal vu que j’aborde moi-même le sujet, ou dois-je attendre absolument qu’il ou elle m’en parle?

Réponse : Il arrive, pour toutes sortes de raisons, qu’en tant que parent, vous vous questionniez sur l’orientation sexuelle de votre enfant. Ces questionnements sont tout à fait compréhensibles et assez fréquents. Il n’y a toutefois pas de façon de connaître l’orientation sexuelle de votre enfant avant qu’il ou elle la confirme.

Plusieurs raisons incitent les jeunes à ne pas parler de leur orientation sexuelle avec leur(s) parent(s). Leur propre incertitude quant à leur orientation, la difficulté de l’accepter, l’espoir de changer et la peur du rejet font partie des barrières auxquelles se heurtent les personnes LGBT lorsque vient le temps de parler de ce qu’elles vivent.

Il est possible que votre enfant se sente offusqué et se referme si vous abordez le sujet de son orientation sexuelle directement. Il est donc important de ne pas le ou la pousser à parler. Vous pouvez toutefois créer un environnement sécurisant pour votre enfant afin qu’il ou elle se sente à l’aise de parler de sexualité avec vous. Pour ce faire, vous pouvez continuer d’exprimer des opinions positives quant à la diversité sexuelle et condamner les commentaires négatifs. Plus votre enfant sentira que vous l’accepterez comme il ou elle est, plus il y a de chances qu’il ou elle vous parle de son orientation ou de ses questionnements.

Cliquez ici si cet article vous a été utile.28