Quelles sont les caractéristiques de l’homosexualité?

« Que signifie être homosexuel? Facile direz-vous. Être homosexuel c’est avoir des relations sexuelles avec une personne du même sexe que soi. Si seulement c’était si simple à vivre et à expliquer…

À partir de cette définition, que dire d’un homme marié, père de famille, qui n’a jamais eu d’aventures homosexuelles, mais qui navigue en secret le soir sur Internet sur des sites destinés aux homosexuels. Faut-il passer aux actes pour être gai? Que dire encore d’une femme hétérosexuelle qui se sent attirée autant par les hommes que par les femmes et qui entretient avec sa meilleure amie une relation platonique proche de la passion amoureuse? (…)

Le docteur Alfed Kinsey a déterminé en 1948, après une étude sur l’homosexualité masculine réalisée auprès de 12 000 hommes américains de race blanche, que l’homosexualité peut aller de la simple excitation psychique jusqu’à l’expérience sexuelle complète. (…) »

À partir de la recherche de Kinsey et d’autres recherches plus récentes, on s’accorde généralement à dire que l’orientation sexuelle se détermine de la manière suivante :

L’imaginaire romantique/érotique
Nous avons tous et chacun un imaginaire romantique et érotique, c’est-à-dire que nous nous « rêvons » dans les bras d’un partenaire de relations sexuelles, un partenaire de vie amoureuse, de vie commune. Certaines personnes s’imaginent plus facilement en relation avec une personne du même sexe. Quand on a des pensées homosexuelles, on peut donc choisir de les ignorer et de vivre quand même un mode de vie hétérosexuel. On peut aussi choisir d’explorer plus en profondeur notre imaginaire romantique/érotique et de passer aux actes.

Les comportements
On parle ici d’ « agir » sexuel. Au cours d’une existence, une personne ne peut avoir que des comportements sexuels hétéro ou choisir d’explorer le plaisir avec une personne du même sexe. Certaines personnes, bisexuelles, se montrent capables de désir et de plaisir avec des personnes des deux sexes. Qu’est-ce qui nous amène à mener un mode de vie sexuel plutôt qu’un autre? C’est parfois l’imaginaire romantique/érotique qui nous guide. Nos comportements sont aussi dictés par les expériences diverses, bonnes ou mauvaises, qui jalonnent nos vies.

Disons les choses comme elles sont : la majorité des gens éprouvent du dégoût ou de la répulsion à imaginer deux personnes de même sexe faisant l’amour ensemble. Pourtant, le fait de vivre des relations sexuelles « saines » ou « malsaines » n’a rien à voir, à proprement parler, avec l’orientation sexuelle de la personne, mais plutôt avec son sens des valeurs et de l’éthique sexuelle. Ainsi, chez les hétérosexuels, comme chez les homosexuels, il y a des relations intimes qui sont empreintes de désir, d’amour et de respect mutuel, d’autres qui se fondent sur la domination, les excès et les abus de tout genre.

L’identification personnelle en tant que gai ou lesbienne
Le troisième facteur déterminant de l’homosexualité, après l’imaginaire romantique/érotique et les comportements, est la façon de se percevoir soi-même, de se définir et de s’affirmer dans son entourage. Reprenons l’exemple de l’homme marié qui furète sur des sites homosexuels. Il pourrait même passer aux actes et avoir quelques aventures homosexuelles tout en continuant de se dire hétérosexuel. Chacun a sa propre façon de se définir soi-même, de « se dire » aux autres. J’en profite pour indiquer que les personnes homosexuelles utilisent plusieurs termes différents pour se définir. Ainsi, certaines femmes diront qu’elles sont « lesbiennes » tandis que d’autres, inconfortables avec ce mot, préféreront dire qu’elles sont « gaies ». L’important, c’est que c’est à la personne elle-même de se définir.

En conclusion, lorsqu’une personne gaie fait son coming-out, c’est généralement qu’elle se considère homosexuelle compte tenu de son imaginaire romantique/érotique, de ses comportements et de sa vision de ce qui est considéré par elle comme étant homosexuel ou non.

Cliquez ici si cet article vous a été utile.214