LA LIGNE D’ÉCOUTE INTERLIGNE CÉLÈBRE 40 ANS DE SOUTIEN AUPRÈS DES COMMUNAUTÉS LGBTQ+

Par WebmestreAccueil, Non classé

Montréal, 27 mars 2020 — Lʼorganisme Interligne célèbre sa quarantième année de soutien auprès des communautés LGBTQ+. La ligne dʼécoute qui sʼest initialement fait connaître sous le nom de Gai Écoute, et qui a débuté ses services dans une pièce aussi petite quʼun placard, a su se dépasser elle-même afin dʼoffrir informations et réconfort au plus grand nombre de gens et ce, grâce à des centaines de personnes bénévoles et professionnelles.

Au moment de sa fondation par une petite équipe de bénévoles en 1980, Gai Écoute est lʼun des premiers services destinés au gais et lesbiennes du Québec. Si lʼorganisation ne peut initialement offrir que quelques heures dʼécoute par semaine, lʼimpulsion que lui donnera Laurent McCutcheon, en devenant président en 1982, permettra à Gai Écoute de sʼincorporer en 1986 et de consolider ses activités notamment en offrant ses services de façon quotidienne. Lʼorganisme verra sa mission financée pour la première fois à la fin des années 90 grâce au Ministère de la santé et des services sociaux. Cʼest en 1997 que lʼon verra le premier ambassadeur promouvoir les services de Gai Écoute auprès des jeunes, et que les premières campagnes publiques visant à lutter contre les préjugés homophobes, pensons notamment aux campagnes «Ceci est une tapette» et «Fifi, cʼest le nom dʼun chien», feront leur apparition. Par ailleurs, Gai Écoute sera le premier organisme en son genre à sʼentourer dʼartistes et de personnalités pour sensibiliser la population et afin que les gens puissent sʼinspirer de modèles comme Michel-Marc Bouchard, Yves Jacques, Daniel Pinard, Monique Giroux, Dany Turcotte, Éric Bernier et Alex Perron.

Au fur et à mesure des années, la notoriété de lʼorganisme sera propulsée jusquʼà en faire une ressource incontournable pour les communautés gaies et lesbiennes du Québec. Nouvelle innovation, en 2010, lʼorganisme lance un service dʼécoute par clavardage privé afin de répondre à une plus grande proportion de la population. En 2016, grâce à la Ville de Montréal, le service dʼaide dʼInterligne étend ses heures afin dʼassurer une présence 24h/ 7 pour les personnes LGBTQ+ les plus en détresse.

En 2017, Gai Écoute devient Interligne. La réflexion se posait depuis un certain temps : comment rendre le service plus inclusif en faisant en sorte que toutes les personnes concernées par les réalités LGBTQ+ sentent que la ligne dʼécoute leur appartient, à elles aussi? « Dʼune part, le nom Gai Écoute donnait lʼimpression que la ligne ne sʼadressait quʼaux hommes gais, explique Pascal Vaillancourt, directeur général dʼInterligne depuis 2015. Dʼautre part, lʼallusion directe à lʼhomosexualité dans le nom de la ligne dʼécoute risquait de décourager les personnes appelantes, surtout les plus jeunes, pour qui sʼidentifier aussi explicitement aux réalités LGBTQ+ pourrait sʼavérer trop confrontant.» Certes, changer de nom était un défi de taille, mais les retombées sont sans conteste.

Le changement de nom sʼest accompagné de nouvelles pratiques et de nouveaux projets. « Sur le plan de la structure, on a fait une refonte complète des statuts et règlements de lʼorganisme et on a augmenté le nombre de sièges sur le conseil dʼadministration en y ajoutant des sièges destinés à des gens hors Montréal, remarque Johanne Audet, présidente du conseil dʼadministration dʼInterligne. On a aussi veillé à embaucher des personnes trans et non-binaires dans notre équipe permanente et on a renouvelé notre équipe de portes-paroles, maintenant composée de Simon Boulerice, Gabrielle Boulianne-Tremblay, Sophie Paradis et Nicolas Ouellet.» Ces changements ont eu pour résultat de changer le portrait du bassin de bénévoles dʼInterligne et, bien sûr, des appels reçus. «Les hommes gais et les femmes lesbiennes ont toujours une grande place au sein des personnes appelantes, mais il est désormais visible dans les statistiques de nos appels que le service est utilisé par lʼensemble des communautés LGBTQ+, observe Pascal Vaillancourt.»2

Aujourdʼhui, en 2020, Interligne répond fidèlement et fièrement à une grande diversité de personnes. À quarante ans, Interligne continue de faire évoluer ses services en fonction des différentes communautés qui en bénéficient. Lʼorganisme pilote depuis bientôt deux ans des programmes jeunesse, dont font partie les Alliances, genres, identités et sexualités, de même que des programmes en violences, notamment une clinique juridique téléphonique et la plateforme Alix, qui permet de déclarer de façon anonyme les violences en ligne. Interligne offre également depuis peu un service dʼintervention par texto, qui permet de rejoindre les jeunes de façon plus efficace. Avec 35 000 recours à ses services en 2019, Interligne a atteint un point inégalé de demandes dʼaide et figure plus que jamais parmi les services essentiels. Une telle ligne dʼaide et dʼécoute spécialisée sʼavère effectivement un filet de sécurité indéniable en ce qui concerne la santé mentale des personnes LGBTQ+. Les dernières années ont été marquées, non seulement par une explosion du nombre de demandes de kiosques et formations, mais aussi par une augmentation considérable du volume des appels de détresse, ce qui a amené lʼéquipe dʼInterligne à recevoir une formation accréditée supplémentaire en intervention suicidaire et de gestion de crise.

Célébrer son quarantième… en quarantaine!

Des situations aussi exceptionnelles que celle que nous vivons présentement, marquée par la crise sanitaire liée à la COVID-19, mettent en lumière lʼimportance de lʼexistence de ressources comme Interligne. Pour le coup, lʼorganisme passe le cap de la quarantaine en mettant son inventivité de lʼavant. Si les célébrations prévues au calendrier sont reportées à plus tard, tous les efforts de lʼorganisme visent à mobiliser son équipe afin dʼoffrir le soutien nécessaire aux membres des communautés LGBTQ+ les plus vulnérables.

« Être là pour les personnes LGBTQ+ dans les moment difficiles, cʼest dʼune importance capitale pour les gens qui sʼimpliquent chez Interligne. Même si les membres du personnel et nos bénévoles vivent également les répercussions de la crise sanitaire, leur générosité, leur engagement et leur bienveillance sont toujours au rendez- vous, ajoute Pascal Vaillancourt. Ça me rend très fier de notre belle équipe! »

Une nouvelle programmation pour le 40e anniversaire dʼInterligne sera publiée une fois la situation stabilisée. En attendant, Interligne tient à remercier toutes les personnes, entreprises et programmes gouvernementaux qui, depuis 40 ans, ont permis à lʼorganisme de croître et de réaliser sa mission. Enfin, Interligne assurera une présence pour les communautés LGBTQ+ 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.