Des jeunes lèvent la voix contre l’intimidation

Par WebmestreAccueil, Actualités, Non classé

Interligne lance trois courts-métrages imaginés par des jeunes qui dénoncent l’intimidation liée à la diversité sexuelle et la pluralité des genres

Montréal, le 18 septembre 2020 – Ce vendredi, dès 11 heures, Interligne dévoilera sa toute nouvelle campagne de sensibilisation à l’intimidation liée à la diversité sexuelle et la pluralité des genres. La campagne, composée de trois capsules vidéo, a été produite dans le cadre de la deuxième édition du concours jeunesse AGIS contre l’intimidation, présenté par Desjardins. Les courts-métrages, d’abord dévoilés lors d’une avant-première virtuelle le 17 septembre, seront diffusés sur les réseaux sociaux des deux organismes.

Le lancement de la campagne de sensibilisation, qui était initialement prévu au mois de mai, a dû être reporté au mois de septembre en raison de la pandémie de COVID-19. « Malgré la situation actuelle liée à la pandémie, il était important pour Interligne de célébrer l’excellent travail des jeunes dans ce projet, souligne Pascal Vaillancourt, directeur général de l’organisme. Grâce à leur créativité et à leur engagement, Interligne pourra utiliser ces vidéos dans le cadre de ses multiples actions pour lutter contre l’intimidation. »

Les quelque quarante jeunes ayant participé à la création des courts-métrages ont eu la chance d’assister à l’avant-première de leurs œuvres le jeudi 17 septembre lors d’un événement VIP tenu sur la plateforme Zoom. Cette soirée a été le lieu d’échanges enrichissants sur différents sujets liés à l’intimidation.

 

Le coup d’envoi pour une troisième édition

Présentés pour une troisième année par Desjardins, les services jeunesse d’Interligne profitent de cet événement, qui tombe en même temps que la rentrée scolaire, pour lancer une nouvelle édition du concours AGIS contre l’intimidation. « Desjardins poursuit ainsi ses nombreuses actions pour accompagner les jeunes et favoriser la motivation en milieu scolaire, ajoute Simon Déry, leader du comité LGBT+ de Desjardins et directeur général de la Caisse Desjardins du Quartier-Latin à Montréal, et nous sommes déterminés à faire une différence dans nos collectivités. »

Le principe est le même que pour les années précédentes : les jeunes intéressés en équipe de 3 à 8, peuvent faire parvenir leurs idées de scénarios dénonçant l’intimidation liée à la diversité sexuelle et la pluralité des genres. Les équipes gagnantes auront la chance de participer à la réalisation professionnelle de leurs textes sous forme de courts-métrages, lesquels seront ensuite présentés sous forme de campagne de sensibilisation à l’intimidation. Les jeunes de partout au Québec peuvent participer, et le concours peut être intégré dans une activité pédagogique, dans un cours de théâtre ou encore de français ou d’anglais.

 

La voix des jeunes mise de l’avant

Depuis la toute première édition du concours, l’intuition d’Interligne est la même : les personnes les mieux placées pour parler aux jeunes d’un sujet aussi important que l’intimidation, ce sont les jeunes, tout simplement. Les vidéos qui seront présentées cette année confirment encore une fois que le pari était juste. Dans les casiers de l’école près de chez vous, écrit par Émilie Milliard, Arianne Rocheleau et Rosalie Côté de l’école Marc-Laflamme, dénonce les méfaits de l’homophobie ordinaire que l’on retrouve dans les couloirs de l’école, alors que Constat d’infraction… refusé!, écrit par Marie-Jeanne Vincelette et Zanolie Jacques de l’école secondaire La Poudrière, s’en prend aux conventions sociales. Enfin, avec The Power of Friendship, Zoey Sommerhalder, LiIlian Dumbrille, Charlie D’Isep et Caroline Weber, du Lower Canada College, lancent un appel à l’éducation afin de mettre fin à l’intimidation envers les personnes non binaires.